L’Enseignement Supérieur et la Recherche en France

L’actu de l’enseignement supérieur et de la recherche en France.


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 25 juin 2011
par  antonin

École d’ingénieurs : Le moule ne fonctionne plus

Ils furent les piliers créatifs de l’industrie française. Études prestigieuses, carrières époustouflantes, le siècle passé en a quasiment fait les héros de l’économie moderne. En avance sur leur temps. C’était hier. Le monde a changé, la globalisation s’est imposée, la donne s’est brutalement inversée. Comme les exigences de ladite économie qui aspire toujours à la modernité. Ils seraient plutôt en retard avec un appareil balkanisé : les bataillons trop nombreux d’écoles, leur hyper-sélection exclusive par les maths, le manque de recherche et le peu de formation des cursus à l’innovation, enfin les déficiences criantes en soft skills “plombent” le modèle français, comme viennent de le souligner un certain nombre de reproches.

jeudi 23 juin 2011
par  antonin

Université de La Réunion : l’acharnement rectoral contre les précaires

Ca continue !!! Sur consigne rectorale, les chefs d’établissement continuent de faire systématiquement appel des décisions favorables aux personnels précaires dont les droits élémentaires, notamment en matière de formation, ont été bafoués.

samedi 18 juin 2011
par  antonin

Pas d’auto-promotion au CNU... Ah bon ?

Après différentes affaires d’auto-promotion dans plusieurs sections du Conseil National Universitaire (CNU), la commission permanente du CNU se défend dans un communiqué en prétextant que l’auto-promotion n’est pas un problème. Philippe Jacqué du Monde et le mathématicien Jean-François Méla commentent ce communiqué.

mercredi 15 juin 2011
par  antonin

L’appel de la chaire

En décortiquant les mécanismes induits par la mise en place de chaires qui permettent à des opérateurs privés d’employer, en contrepartie de financements, des équipes de recherche publiques, un collectif de mathématiciens dénonce la mainmise du privé sur la recherche publique que ce dispositif construit silencieusement.

mardi 7 juin 2011
par  antonin

Les précaires de l’enseignement supérieur sortent de l’ombre

Jusqu’au 19 avril dernier, des banderoles défiguraient la jolie façade de l’École normale supérieure à Paris. Ce jour-là, les locaux ont été évacués par la police après plusieurs semaines d’occupation. D’habitude soigneusement caché en coulisse, le conflit a éclaté sur le devant de la scène

jeudi 26 mai 2011
par  antonin

Lettre de l’Intersyndicale de l’ESR à Mme V. Pécresse sur la précarité

Madame la Ministre, La précarité des personnels de toutes catégories se développe dans l’enseignement supérieur et la recherche, que ce soit par l’application des lois Pacte recherche et LRU ou par le biais des appels d’offre (ANR, equipex, Labex, Idex…). Nos organisations ont eu l’occasion d’intervenir à de nombreuses reprises sur ces sujets auprès de vous, et notamment pour que les personnels de la Rue d’Ulm en grève depuis de nombreuses semaines voient leurs revendications satisfaites. Des (...)
mardi 19 avril 2011
par  antonin

L’autonomie, la fusion et... le chaos à l’UdS ?

Un camarade me demandait gentiment ce que je pensais de la nouvelle Université de Strasbourg et des effets de l’Unification des trois antérieures (Pasteur, Bloch, Schumann) sur l’organisation actuelle. Je lui ai répondu qu’il était difficile de définir une ligne directrice permettant de déterminer si c’était une réussite ou non, mais que, pour l’instant, ça ne l’était manifestement pas...

lundi 18 avril 2011
par  antonin

Engagement de la procédure disciplinaire au sein de l’université de Bretagne occidentale

Valérie Pécresse demande au recteur de l’académie de Rennes, de saisir formellement le président de l’université de Bretagne occidentale pour qu’il engage les poursuites pour initier la procédure devant la section disciplinaire.

dimanche 17 avril 2011
par  antonin

Le conflit de l’ENS dans les médias

6 mois de conflits, 3 mois de grève et 24 jours d’occupation. La détermination des précaires et des étudiants de l’École Normale Supérieure (Ulm) de Paris est enfin relayée en masse par les médias. Nous reproduisons les différents articles parus ces derniers jours.

mercredi 30 mars 2011
par  antonin

Création d’une commission éthique et déontologique scientifique et universitaire

Valérie Pécresse a confié à la philosophe Claudine Tiercelin, professeur au Collège de France, une mission sur l’éthique et la déontologie universitaires.

Agenda

<<

2017

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

C. Villani : "on arrive à se sentir étouffé"

dimanche 5 février

[Interview de C. Villani, The Conversation, 30/01/2017]
Revenons en France avec une question beaucoup plus terre à terre : un jeune docteur en mathématique qui vient d’enchaîner un ou deux postdoc à l’étranger décroche un poste de chargé de recherche ou de maître de conférence. Il débute alors sa carrière avec un salaire de 1 800 euros net par mois. Comment qualifier cette situation et comment l’améliorer pour créer des vocations ?

C.V. : Malgré ce salaire peu reluisant, le statut du CNRS reste attractif pour sa grande liberté. Si l’on veut garder son attrait à la profession, il est important de travailler sur le reste : en premier lieu, limiter les règles, les contraintes, les rapports. Je donnerai un exemple parmi quantité : le CNRS vient de décider qu’il refuse tout remboursement des missions effectuées dans un contexte d’économie partagée : pas de remboursement de logement Airbnb, ni de trajet BlaBlaCar… De petites contraintes en petites contraintes, on arrive à se sentir étouffé. Le simple sentiment d’être respecté et de ne pas avoir à lutter pour son budget, par ailleurs, pourra jouer beaucoup. Par ailleurs, il est certain qu’une revalorisation salariale ou d’autres avantages pour les débuts de carrière seront bienvenus.

Les universités vont continuer à geler des postes en 2017

lundi 28 novembre 2016

La crise budgétaire des universités françaises continue depuis leur passage à l’ "autonomie" avec comme conséquence directe l’utilisation de la masse comme variable d’ajustement. Comment diminuer la masse salarial ? Embaucher des contractuels au lieu de titulaires, demander et ne pas payer des heures supplémentaires aux enseignants-chercheurs titulaires, supprimer des postes d’ATER et des contrats doctoraux ou encore geler des postes. Mais que signifie "geler des postes" ? Il s’agit de ne pas ouvrir à candidature des postes de titulaires ouverts par le ministères. Depuis 2009, 11.000 postes ont été gelés dans les universités dont 1200 les cinq dernières années. En 2017, ce processus continuera dans de nombreuses universités : Paris 1, Toulouse Paul Sabatier, Reims, Paris-Est Créteil, Dijon, Orléans, Brest, Paris 8, Bordeaux 3, Artois, Bretagne-Sud, Lyon 3, Limoges, Pau, Paris-Est Marne-la-Vallée.

New Analysis of Employment Outcomes for Ph.D.s in Canada

Thursday 5 February 2015

An analysis of where Canada’s Ph.D.-holders are employed finds that just 18.6 percent are employed as full-time university professors. The analysis from the Conference Board of Canada finds that nearly 40 percent of Ph.D.s are employed in higher education in some capacity, but many are in temporary or transitional positions. The other three-fifths are employed in diverse careers in industry, government and non-governmental organizations: “Indeed, employment in diverse, non-academic careers is the norm, not the exception, for Ph.D.s in Canada.” - Inside Higher Edu, January 8, 2015

[Sweden] New legislation to help foreign postgraduates stay on

Sunday 27 April 2014

On 1 July this year, new legislation will come into force in Sweden that includes measures which will make it considerably easier for foreign doctoral candidates and students to stay and work in the country after graduating.

An agreement between the outgoing Alliance government and the Swedish Green party will secure a majority vote for the proposal in the parliament. (...) – University World News, by Jan Petter Myklebust, 21 March 2014 Issue No:312

On the Web : Full news here

US : Dwindling tenure posts

vendredi 18 avril 2014

Tenure is dying out at US universities.

The proportion of non-tenure-track and non-tenured faculty posts continues to rise across all US institutions, finds a report by the American Association of University Professors (AAUP) in Washington DC. Losing Focus : The Annual Report on the Economic Status of the Profession, 201314 surveyed 1,159 public and private US institutions and found that the overall proportion of assistant professors in non-tenure-track posts was 23.4 for 201314, compared with 20.8 in 201011. Dwindling tenured and tenure-track posts threaten the ability of scientists to conduct research without interference from funders or administrators, says John Curtis, the report’s lead author and director of research and public policy for the AAUP. - Nature, 508, 277, 09 April 2014

Sur le Web : Read on nature.com
Soutenir par un don