Articles de cet auteur

mardi 5 juillet 2011
par  antonin

RCE = + d’enseignants contractuels

Dans le cadre des responsabilités et compétences élargies (chroniques sur les RCE), initiées par la LRU, les universités, désormais maîtres de leur gestion des ressources humaines et de leur masse salariale, peuvent recruter des enseignants contractuels à temps plein, des enseignants non chercheurs. Le risque est donc que se poursuive la tendance en cours : celle de confier de moins en moins l’enseignement dans le supérieur à des enseignants fonctionnaires (maîtres de conférences, professeurs, professeurs agrégés ou certifiés), de le confier à des enseignants contractuels moins payés et qui font plus d’heures d’enseignement !

Friday 1 July 2011
by  antonin

How to Find the Right PostDoc Lab

Choosing a postdoc lab is a very important decision that can directly impact your career path. Dr. Ron Milo, a PI at the Weizmann Institute in Rehovot, Israel recently shared some tips on the Weizmann Young PI Forum.

jeudi 30 juin 2011
par  antonin

Nouveaux métiers dans les écoles et universités : comment elles recrutent

Multiplication des partenariats de recherche, sophistication des systèmes d’information, développement de marchés aux interfaces entre le monde privé et public, gestion des carrières de fonctionnaires et de contractuels dans le cadre d’établissements autonomes, etc. Les universités et les écoles doivent se doter de cadres dirigeants qui soient à la hauteur d’enjeux de plus en plus complexes pour rester compétitives. Quels sont ces nouveaux postes clés et comment les écoles et universités les recrutent ? Une enquête d’EducPros à l’occasion de sa conférence du 9 juin 2011 sur les ressources humaines.

mercredi 29 juin 2011
par  antonin

Ils ont dit... entre rire et consternation

"Au travail les profs !" Le canard Enchaîné 29/06/2011 http://www.fabula.org/actualites/au... 22 juin 2011, Nicolas Sarkozy devant les députés UMP dit vouloir "[s’]attaquer au rythme de travail des professeurs". Auprès d’autres visiteurs, aurait précisé : "Les professeurs du secondaire et du (...)
mercredi 29 juin 2011
par  antonin

Grand emprunt : l’université retient son enthousiasme

Des milliards d’euros, ça fait rêver... Surtout à l’université et dans la recherche où l’on n’est pas bien riches. Malgré tout, le Grand emprunt célébré aujourd’hui par Nicolas Sarkozy suscite nombre de critiques, notamment sur le fait que l’on ignore quand les sommes promises arriveront.

mercredi 29 juin 2011
par  antonin

Les universités américaines s’offrent des terres

Après les États et les entreprises étrangères, les grandes facultés d’outre-Atlantique investissent massivement sur le continent noir. Et les paysans locaux n’en bénéficient guère.

Monday 27 June 2011
by  antonin

How to tell your supervisor you want a divorce

This week’s guest post comes from Dr Sarah-Louise Quinnell, who gained her PhD from the Geography Department at King’s College London in 2010. Sarah is also the managing editor of ‘PhD 2 Published’ - a blog all Research students should have on their list. Here Sarah talks about the delicate matter of ‘supervisory divorce’

lundi 27 juin 2011
par  antonin

L’agenda ministériel de Pécresse

L’agenda de ministre de Valérie Pécresse pour connaître comment elle emploie officiellement son temps de ministre : ses rendez-vous, ses déplacements, les grands PDG avec qui elle déjeune, quand elle prend des vacances, ... et où la rencontrer.

lundi 27 juin 2011
par  antonin

La LRU d’aujourd’hui : les nouveaux contrats de travail pour enseignants corvéables à l’université de Savoie

Grâce à la LRU, les universités peuvent désormais recruter des enseignants contractuels à temps plein. La présidence de l’université de Savoie a ainsi présenté au CTP un projet visant à créer de nouveaux contrats de travail avec des services d’enseignement allant jusqu’à 768 heures par an devant les étudiants.

dimanche 26 juin 2011
par  antonin

Recherche académique : les pratiques douteuses des universités chinoises

Commentaire sur un article écrit le 11 mai 2011 par le journaliste du China Youth Daily, Yan Huiwan :


Envoyer un message

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Brèves

Salaire des vacataires de l’Université Paul Sabatier : ça s’arrange

samedi 25 mars

La situation semble s’arranger pour près de 600 vacataires du département des Langues vivantes et gestion (rattaché à la faculté des sciences et de l’ingénierie) de l’université Toulouse 3 Paul Sabatier, qui attendent d’être rémunérés pour le premier semestre. « Le paiement pour les 600 vacataires doit être effectif fin mars, nous a-t-on assurés à la vice-présidence de l’université, a expliqué Julie, vacataire et porte-parole. Ça doit nous être confirmé par communiqué et on espère aussi que ce sera moins compliqué pour payer le deuxième semestre. » [...] La porte-parole de ce mouvement de contestation, qui se félicite des avancées sur ce dossier par l’université Paul Sabatier, veut porter la discussion plus loin. « On demande en effet, explique Julie, des efforts sur le système de paie, peut-être faut-il aussi revoir la fréquence de paiement des vacataires, parce qu’être payé tous les six mois, c’est difficile pour beaucoup. Il est aussi peut-être temps de requalifier le métier de vacataire. J’ai bon espoir de voir les lignes bouger ». par Gérald Camier, La Dépêche, 23/03/2017

600 enseignants-vacataires de l’université Paul Sabatier attendent d’être payés

lundi 20 mars

Environ 600 vacataires de l’Université Toulouse III Paul Sabatier, soit des enseignants non titulaires, attendent toujours le versement de leur salaire pour le premier semestre qui devait intervenir en janvier dernier. La plupart des vacataires sont de nationalité anglaise, espagnole, allemande et doivent obligatoirement avoir un autre emploi à côté de l’université pour compléter leurs revenus.

L’université, dont le service des ressources humaines invoque un bug informatique sur le nouveau logiciel de paie, indique que le retard serait « de deux à trois mois » selon les cas, « voire six mois », selon une vacataire. Pour Jean-Pierre Vinel, le président de l’université, « il n’a jamais été question de ne pas payer les vacataires, c’est juste une question de retard de paiement ».

[La Dépêche, par Gérald Camier, 17/03/2017]

Sur le Web : Lire sur ladepeche.fr

C. Villani : "on arrive à se sentir étouffé"

dimanche 5 février

[Interview de C. Villani, The Conversation, 30/01/2017]
Revenons en France avec une question beaucoup plus terre à terre : un jeune docteur en mathématique qui vient d’enchaîner un ou deux postdoc à l’étranger décroche un poste de chargé de recherche ou de maître de conférence. Il débute alors sa carrière avec un salaire de 1 800 euros net par mois. Comment qualifier cette situation et comment l’améliorer pour créer des vocations ?

C.V. : Malgré ce salaire peu reluisant, le statut du CNRS reste attractif pour sa grande liberté. Si l’on veut garder son attrait à la profession, il est important de travailler sur le reste : en premier lieu, limiter les règles, les contraintes, les rapports. Je donnerai un exemple parmi quantité : le CNRS vient de décider qu’il refuse tout remboursement des missions effectuées dans un contexte d’économie partagée : pas de remboursement de logement Airbnb, ni de trajet BlaBlaCar… De petites contraintes en petites contraintes, on arrive à se sentir étouffé. Le simple sentiment d’être respecté et de ne pas avoir à lutter pour son budget, par ailleurs, pourra jouer beaucoup. Par ailleurs, il est certain qu’une revalorisation salariale ou d’autres avantages pour les débuts de carrière seront bienvenus.

Meilleurs voeux 2017 !

vendredi 6 janvier

Meilleurs vœux à tous pour cette nouvelle année ! Que vos projets se réalisent et que votre précarité se résorbe très vite.

N’hésitez à venir participer au site en proposant des articles, des témoignages (anonymes ou non), des coups de gueule ou des propositions (c’est par ici).

Il ne reste que quelques dizaines d’euros à récolter pour finir la campagne 2017 de dons pour pouvoir continuer l’aventure cette année comme nous le faisons depuis 2008 !

Les universités vont continuer à geler des postes en 2017

lundi 28 novembre 2016

La crise budgétaire des universités françaises continue depuis leur passage à l’ "autonomie" avec comme conséquence directe l’utilisation de la masse comme variable d’ajustement. Comment diminuer la masse salarial ? Embaucher des contractuels au lieu de titulaires, demander et ne pas payer des heures supplémentaires aux enseignants-chercheurs titulaires, supprimer des postes d’ATER et des contrats doctoraux ou encore geler des postes. Mais que signifie "geler des postes" ? Il s’agit de ne pas ouvrir à candidature des postes de titulaires ouverts par le ministères. Depuis 2009, 11.000 postes ont été gelés dans les universités dont 1200 les cinq dernières années. En 2017, ce processus continuera dans de nombreuses universités : Paris 1, Toulouse Paul Sabatier, Reims, Paris-Est Créteil, Dijon, Orléans, Brest, Paris 8, Bordeaux 3, Artois, Bretagne-Sud, Lyon 3, Limoges, Pau, Paris-Est Marne-la-Vallée.

Soutenir par un don