Articles de cet auteur

lundi 29 mai 2017
par  antonin

Mathieu, 32 ans, devenu autoentrepreneur pour être professeur précaire à l’université

Chargé de cours à l’université de Toulouse, ce professeur d’histoire antique dit coûter quatre fois moins cher qu’un titulaire.

jeudi 27 avril 2017
par  antonin

Circulaire ministérielle pour sur les vacataires de l’enseignement supérieur : délais de paiement

Une enquête menée au cours des dernières semaines auprès des établissements avec le concours de l’association des directeurs généraux des services souligne la longueur des délais de paiement des vacataires de l’enseignement supérieur, recrutés sur le fondement du décret du 29 octobre 1987 modifié. Dans certains cas, les délais de paiement dépassent les six mois. De tels délais ne sont pas acceptables au regard des principes généraux des finances publiques en la matière. Ils ne le sont pas davantage au regard de la responsabilité sociale des établissements à l’égard des vacataires, en particulier lorsque ces derniers ne perçoivent pas d’autre rémunération.

lundi 17 avril 2017
par  antonin

Enquête : la lente insertion des docteurs dans la haute administration

Trois ans et demi après le vote de la loi Fioraso, qui prévoyait de renforcer l’intégration des titulaires d’un doctorat dans la fonction publique, le mouvement reste balbutiant. Malgré de premiers effets bientôt visibles dans l’éducation nationale, les autres corps s’ouvrent encore peu ou pas du tout.

jeudi 6 avril 2017
par  antonin

Reconnaissance du doctorat : "On ne peut pas accepter que la loi ne soit pas respectée" (Jean-Yves Le Déaut)

La situation de la reconnaissance du doctorat en France est "insupportable", juge le député socialiste Jean-Yves Le Déaut, lors de la présentation du rapport de l’Opecst sur la stratégie nationale de recherche, le 23 février 2017. Depuis la loi de 2013 sur l’enseignement supérieur et la recherche, aucune convention collective de branche n’a intégré le doctorat. Et dans la fonction publique, malgré quelques ouvertures, le député souligne surtout les "manœuvres de retardement", voire les "fins de non-recevoir". "On ne peut pas accepter, dans un pays démocratique, que la loi ne soit pas respectée", déclare-t-il. Le rapport propose donc des mesures plus coercitives : réserver les aides publiques à la R&D (CIR compris) aux seules entreprises dont les branches reconnaissent le doctorat ; conditionner les futurs recrutements des grands corps à la prise en compte du doctorat.

lundi 27 mars 2017
par  antonin

Précarité, chômage, abence de statut : Les doctorants, les chercheurs universitaires et les étudiants en doctorat menacent d’une grève générale

Les doctorants, les chercheurs universitaires et les étudiants en doctorat entameront, mardi 07 mars, une grève ouverte réclamant au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique une réforme radicale du troisième cycle universitaire ainsi que des politiques menées en matière de recherches scientifiques, si une solution n’est pas trouvée dans la journée lors d’une négociation avec la conseillère du ministre de l’Enseignement supérieur.

lundi 20 mars 2017
par  antonin

I lost my job in academia after having a baby – now I’m stuck

I was made redundant following childbirth. I feel discriminated against and worry I won’t find another job

jeudi 16 mars 2017
par  antonin

Mensualisation à Lille 2, une victoire en appelle d’autres

Après 9 mois de lutte, plusieurs blocages des conseils de la COMUE, des actions de sensibilisation envers les étudiants et les personnels de l’université de Lille et plusieurs rencontres avec les président-es d’université et responsables des ressources humaines, Lille 2 et Lille 1 ont décidé de mensualiser le paiement des vacations.

vendredi 10 mars 2017
par  antonin

Recrutement : seule la perte de chance sérieuse engage la responsabilité de l’université en cas de procédure irrégulière

L’illégalité de la délibération d’un comité de sélection "constitue une faute de nature à engager la responsabilité de l’université" dès lors que cette faute "a causé des préjudices actuels, directs et certains". En l’occurrence, une candidate nommée avait "un profil plus en adéquation" avec le poste que le candidat écarté et a reçu un avis favorable "à l’unanimité" du comité de sélection et a été proposé par le CA tant lors de la procédure initiale, annulée pour insuffisance de motivation, que lors de la deuxième délibération. Ainsi, l’intéressé "n’établit pas qu’il aurait perdu une chance sérieuse d’être nommé sur le poste" en question, d’autant que la délibération initiale a été annulée "pour un vice de forme". Telle est la décision prise par le Conseil d’État dans un arrêt du 3 février 2017 (n°394660), que Bernard Toulemonde, juriste et Igen honoraire, analyse pour l’AEF.

Thursday 2 March 2017
by  antonin

Fair work 4 PhDs

[Petition] We need your help. On the 1 January 2017, University of Greenwich senior management chose to unilaterally impose changes to PhD staff working arrangements.

mardi 28 février 2017
par  antonin

Travail gratuit et rendu inutile

Parmi les déboires que j’ai rencontrés, il y a notamment le travail réalisé en pure perte. C’est particulièrement le cas dans l’édition d’articles scientifiques.


Envoyer un message

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Salaire des vacataires de l’Université Paul Sabatier : ça s’arrange

samedi 25 mars

La situation semble s’arranger pour près de 600 vacataires du département des Langues vivantes et gestion (rattaché à la faculté des sciences et de l’ingénierie) de l’université Toulouse 3 Paul Sabatier, qui attendent d’être rémunérés pour le premier semestre. « Le paiement pour les 600 vacataires doit être effectif fin mars, nous a-t-on assurés à la vice-présidence de l’université, a expliqué Julie, vacataire et porte-parole. Ça doit nous être confirmé par communiqué et on espère aussi que ce sera moins compliqué pour payer le deuxième semestre. » [...] La porte-parole de ce mouvement de contestation, qui se félicite des avancées sur ce dossier par l’université Paul Sabatier, veut porter la discussion plus loin. « On demande en effet, explique Julie, des efforts sur le système de paie, peut-être faut-il aussi revoir la fréquence de paiement des vacataires, parce qu’être payé tous les six mois, c’est difficile pour beaucoup. Il est aussi peut-être temps de requalifier le métier de vacataire. J’ai bon espoir de voir les lignes bouger ». par Gérald Camier, La Dépêche, 23/03/2017

600 enseignants-vacataires de l’université Paul Sabatier attendent d’être payés

lundi 20 mars

Environ 600 vacataires de l’Université Toulouse III Paul Sabatier, soit des enseignants non titulaires, attendent toujours le versement de leur salaire pour le premier semestre qui devait intervenir en janvier dernier. La plupart des vacataires sont de nationalité anglaise, espagnole, allemande et doivent obligatoirement avoir un autre emploi à côté de l’université pour compléter leurs revenus.

L’université, dont le service des ressources humaines invoque un bug informatique sur le nouveau logiciel de paie, indique que le retard serait « de deux à trois mois » selon les cas, « voire six mois », selon une vacataire. Pour Jean-Pierre Vinel, le président de l’université, « il n’a jamais été question de ne pas payer les vacataires, c’est juste une question de retard de paiement ».

[La Dépêche, par Gérald Camier, 17/03/2017]

Sur le Web : Lire sur ladepeche.fr

C. Villani : "on arrive à se sentir étouffé"

dimanche 5 février

[Interview de C. Villani, The Conversation, 30/01/2017]
Revenons en France avec une question beaucoup plus terre à terre : un jeune docteur en mathématique qui vient d’enchaîner un ou deux postdoc à l’étranger décroche un poste de chargé de recherche ou de maître de conférence. Il débute alors sa carrière avec un salaire de 1 800 euros net par mois. Comment qualifier cette situation et comment l’améliorer pour créer des vocations ?

C.V. : Malgré ce salaire peu reluisant, le statut du CNRS reste attractif pour sa grande liberté. Si l’on veut garder son attrait à la profession, il est important de travailler sur le reste : en premier lieu, limiter les règles, les contraintes, les rapports. Je donnerai un exemple parmi quantité : le CNRS vient de décider qu’il refuse tout remboursement des missions effectuées dans un contexte d’économie partagée : pas de remboursement de logement Airbnb, ni de trajet BlaBlaCar… De petites contraintes en petites contraintes, on arrive à se sentir étouffé. Le simple sentiment d’être respecté et de ne pas avoir à lutter pour son budget, par ailleurs, pourra jouer beaucoup. Par ailleurs, il est certain qu’une revalorisation salariale ou d’autres avantages pour les débuts de carrière seront bienvenus.

Meilleurs voeux 2017 !

vendredi 6 janvier

Meilleurs vœux à tous pour cette nouvelle année ! Que vos projets se réalisent et que votre précarité se résorbe très vite.

N’hésitez à venir participer au site en proposant des articles, des témoignages (anonymes ou non), des coups de gueule ou des propositions (c’est par ici).

Il ne reste que quelques dizaines d’euros à récolter pour finir la campagne 2017 de dons pour pouvoir continuer l’aventure cette année comme nous le faisons depuis 2008 !

Les universités vont continuer à geler des postes en 2017

lundi 28 novembre 2016

La crise budgétaire des universités françaises continue depuis leur passage à l’ "autonomie" avec comme conséquence directe l’utilisation de la masse comme variable d’ajustement. Comment diminuer la masse salarial ? Embaucher des contractuels au lieu de titulaires, demander et ne pas payer des heures supplémentaires aux enseignants-chercheurs titulaires, supprimer des postes d’ATER et des contrats doctoraux ou encore geler des postes. Mais que signifie "geler des postes" ? Il s’agit de ne pas ouvrir à candidature des postes de titulaires ouverts par le ministères. Depuis 2009, 11.000 postes ont été gelés dans les universités dont 1200 les cinq dernières années. En 2017, ce processus continuera dans de nombreuses universités : Paris 1, Toulouse Paul Sabatier, Reims, Paris-Est Créteil, Dijon, Orléans, Brest, Paris 8, Bordeaux 3, Artois, Bretagne-Sud, Lyon 3, Limoges, Pau, Paris-Est Marne-la-Vallée.

Soutenir par un don