Décret n° 2007-1915 du 26 décembre 2007 fixant les conditions de recrutement et d’emploi des étudiants au sein des établissements publics d’enseignement supérieur

vendredi 30 octobre 2009
par  antonin

Le 29 octobre 2009
Décret n° 2007-1915 du 26 décembre 2007 pris en application de l’article L. 811-2 du
code de l’éducation et fixant les conditions de recrutement et d’emploi des étudiants au sein des établissements publics d’enseignement supérieur

NOR : ESRS0774328D

Version consolidée au 26 avril 2009

Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Vu le code de l’éducation, notamment son article L. 811-2 ;
Vu le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents non titulaires de l’État pris pour l’application de l’article 7 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État ;
Vu l’avis du comité technique paritaire ministériel de l’enseignement supérieur et de la recherche en date du 20 décembre 2007,

Décrète :

 Article 1

En application des dispositions de l’article L. 811-2 du code de l’éducation, les étudiantssont associés à l’accueil des nouveaux étudiants, à l’animation de la vie des établissements d’enseignement supérieur et aux activités d’aide à l’insertion professionnelle. A cette fin, ils peuvent être recrutés, par contrat, par les présidents et les directeurs des établissements publics d’enseignement supérieur pour exercer les activités suivantes :

  1. Accueil des étudiants ;
  2. Assistance et accompagnement des étudiants handicapés ;
  3. Tutorat ;
  4. Soutien informatique et aide à l’utilisation des nouvelles technologies ;
  5. Service d’appui aux personnels des bibliothèques ;
  6. Animations culturelles, scientifiques, sportives et sociales ;
  7. Aide à l’insertion professionnelle ;
  8. Promotion de l’offre de formation.

 Article 2

L’établissement assure un suivi des étudiants recrutés qui peut comporter une assistance ou une formation complémentaire. La gestion des emplois étudiants est confiée à l’un des services dépendant du secrétariat général de l’établissement.

Le conseil des études et de la vie universitaire, ou l’organe en tenant lieu, débat chaque année de la politique d’emploi étudiant de l’établissement.

 Article 3

Les contrats sont conclus pour une période maximale de douze mois entre le 1er septembre et le 31 août. La durée effective de travail n’excède pas 670 heures entre le 1er septembre et le 30 juin et ne peut excéder 300 heures entre le 1er juillet et le 31 août. Ces durées maximales sont réduites au prorata de la durée du contrat sur chacune des périodes considérées.

La reconduction du contrat est expresse dans la limite maximale définie au deuxième alinéa de l’article 6 du décret du 17 janvier 1986 susvisé.

 Article 4

Les étudiants bénéficiaires des contrats poursuivent leurs études et exercent les activités prévues au contrat, en temps partagé, selon un rythme approprié. Les modalités d’exercice des activités et d’accomplissement du volume effectif de travail, prévues au contrat, sont organisées et aménagées en fonction des exigences spécifiques de la formation suivie afin de permettre la poursuite simultanée des études et l’insertion professionnelle des étudiants. Les étudiants ne peuvent être astreints à une obligation de travail pendant leurs enseignements obligatoires et pendant leurs examens.

Toutefois, pendant les périodes de congés universitaires, le travail peut être organisé dans le cadre d’un volume horaire maximal hebdomadaire de trente-cinq heures.

 Article 5

Le montant de la rémunération ne peut être inférieur au produit du montant du salaire minimum de croissance par le nombre d’heures de travail effectuées.

 Article 6

L’étudiant recruté en application du présent décret s’engage à respecter l’ensemble des obligations liées à son inscription dans un cycle d’études. S’il interrompt ses études, manque à l’obligation d’assiduité aux enseignements obligatoires ou ne se présente pas aux épreuves de contrôle des connaissances sans motif légitime, l’établissement peut résilier son contrat après l’avoir mis en mesure de justifier de l’existence d’un motif légitime au cours d’un entretien préalable à la décision de résiliation.

L’étudiant licencié dans ces conditions a droit à un préavis de quinze jours. La décision de licenciement est notifiée à l’intéressé par une lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Cette lettre précise le ou les motifs du licenciement et la date à laquelle celui-ci doit intervenir compte tenu des droits à congés annuels restant à courir et de la durée du préavis.

 Article 7

Les offres d’emplois ainsi que la procédure et les conditions de recrutement sont rendues publiques selon des modalités définies par le chef d’établissement.

Le dossier de candidature est déposé auprès du chef d’établissement. Il comprend notamment un curriculum vitae et une lettre de motivation pour chaque emploi auquel il postule.

La candidature est appréciée prioritairement au regard de critères académiques et sociaux.

 Article 8

· Modifié par Décret n°2009-464 du 23 avril 2009 - art. 13

Les étudiants recrutés doivent être inscrits, en formation initiale, à la préparation d’un diplôme délivré au nom de l’État ou à la préparation d’un concours de recrutement dans l’une des trois fonctions publiques.

Les contrats conclus en application du présent décret sont incompatibles avec tout autre contrat de travail conclu avec un établissement d’enseignement supérieur ou un organisme de recherche et avec le bénéfice de l’allocation de recherche ou l’exercice des fonctions de doctorant contractuel dans les conditions fixées par le [décret n° 2009-464 du 23 avril 2009 relatif aux doctorants contractuels des établissements publics d’enseignement supérieur ou de recherche->article388).

 Article 9

Sous réserve des dispositions prévues par le présent décret, les dispositions des articles 1er-1, 2, 3, 4, 10, 26, des titres X, XI et XII ainsi que de l’article 56-1 du décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 susvisé sont applicables aux étudiants recrutés en application de l’article L. 811-2 du code de l’éducation.

 Article 10

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 décembre 2007.

François Fillon

Par le Premier ministre :
La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche,
Valérie Pécresse



Commentaires

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Brèves

Une proposition de loi pour abroger la LRU déposée au Sénat

dimanche 27 mai 2012

Une proposition de loi a été enregistrée à la Présidence du Sénat le 23 mai 2012. Cette loi ne comprend qu’un seul article qui abroge la loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux Libertés et Responsabilités des Universités (LRU).

Motifs (Extraits) : La loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) a contribué à détruire les fondements du système éducatif français par la mise en concurrence des universités et des étudiants. (...) La présente proposition de loi qu’il vous est proposé d’adopter vise donc à supprimer une loi qui, loin de répondre aux besoins des universités, a définitivement rompu avec la vision républicaine de l’enseignement supérieur.

Soutenir par un don