Circulaire ministérielle pour sur les vacataires de l’enseignement supérieur : délais de paiement

NOR : MENF1711388C | circulaire n° 2017-078 du 25-4-2017 | MENESR - DAF B2
jeudi 27 avril 2017
par  antonin

Edité par le M.E.N.E.S.R., le bulletin officiel de l’Enseignement supérieur et de la Recherche porte sur l’actualité des textes réglementaires : décrets, circulaires, arrêtés, notes de service, avis de vacances de postes, etc. Il édite également des numéros spéciaux et hors série. Vacataires de l’enseignement supérieur Délais de paiement NOR : MENF1711388C circulaire n° 2017-078 du 25-4-2017 MENESR - DAF B2

Texte adressé aux présidentes et présidents ; aux directrices et directeurs d’établissement d’enseignement supérieur, sous-couvert des rectrices et recteurs

Une enquête menée au cours des dernières semaines auprès des établissements avec le concours de l’association des directeurs généraux des services souligne la longueur des délais de paiement des vacataires de l’enseignement supérieur, recrutés sur le fondement du décret du 29 octobre 1987 modifié. Dans certains cas, les délais de paiement dépassent les six mois. De tels délais ne sont pas acceptables au regard des principes généraux des finances publiques en la matière. Ils ne le sont pas davantage au regard de la responsabilité sociale des établissements à l’égard des vacataires, en particulier lorsque ces derniers ne perçoivent pas d’autre rémunération.

Si cette situation s’explique par différents facteurs liés aux exigences réglementaires (production d’un contrat accompagné de pièces justificatives notamment) et au cadre de la procédure de la paie à façon, cette situation trouve cependant sa principale cause dans les modalités de recueil, de gestion et de traitement des états d’heures d’enseignement.

Comme le montre également le retour d’expérience, l’amélioration sensible de ces délais de paiement est possible. Elle passe par la définition et la mise en place de procédures et de calendriers de gestion permettant une transmission rapide et régulière par vos composantes des déclarations et validations des services, puis leur mise en paiement au plus tôt, sans attendre un versement « groupé » en fin de semestre ou d’exercice.

L’objectif que nous pouvons nous fixer est d’atteindre, dans le cas de vacations effectuées de façon régulière, un rythme de versement mensuel (le premier versement intervenant au plus tôt deux mois après les premières interventions, et dès lors que l’ensemble des pièces requises a été fourni par l’intéressé : par exemple, un versement au titre de la paie de novembre pour les vacations de septembre).

Ce rythme implique la mise en œuvre dès à présent de nouvelles règles et calendrier de gestion relatifs à :

  • la transmission des contrats et documents aux intéressés et, en retour par ces derniers, la signature et la fourniture des pièces nécessaires au contrat et au paiement avant le début de la période d’enseignement et dès le recrutement du vacataire ;
  • la remontée des services faits au mois le mois, que le responsable de formation, à l’origine du besoin de recrutement, prendra en charge et organisera conformément aux circuits financiers de l’établissement (certification du service fait) ;
  • la transmission régulière et sans délai des états certifiés aux services en charge de leur mise en paiement ;
  • la mise en paie régulière et sans délai des vacations.

À la rentrée prochaine, ces règles de gestion devraient être accompagnées par l’élaboration anticipée d’un plan prévisionnel de recrutement des vacataires, couvrant l’ensemble de la période à venir (semestre ou année universitaire), réalisé par chaque service de formation émettant un besoin prévisionnel de vacations. Transmis aux services gestionnaires (financiers et RH), il permettra de s’assurer préalablement de la soutenabilité financière et administrative des opérations et, partant, de rendre le déroulement de la procédure plus aisé.

Enfin, lorsque la situation sociale du vacataire vous semblera devoir l’imposer, vos services peuvent examiner la possibilité de consentir en sa faveur un prêt d’honneur dont le remboursement sera progressivement effectué par prélèvement sur les paiements de vacations à venir.

Enfin, la publication des délais de paiement des vacations dans le bilan social de votre établissement serait un signal fort, représentatif de ces enjeux et des efforts collectifs en faveur de leur maîtrise.

Mes services se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire.

Le secrétaire d’État chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, Thierry Mandon


Lire sur le site du MENESR


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Une proposition de loi pour abroger la LRU déposée au Sénat

dimanche 27 mai 2012

Une proposition de loi a été enregistrée à la Présidence du Sénat le 23 mai 2012. Cette loi ne comprend qu’un seul article qui abroge la loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux Libertés et Responsabilités des Universités (LRU).

Motifs (Extraits) : La loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) a contribué à détruire les fondements du système éducatif français par la mise en concurrence des universités et des étudiants. (...) La présente proposition de loi qu’il vous est proposé d’adopter vise donc à supprimer une loi qui, loin de répondre aux besoins des universités, a définitivement rompu avec la vision républicaine de l’enseignement supérieur.

Soutenir par un don