Docteurs et post-doctorants à Pôle Emploi : que faire ?

dimanche 21 décembre 2008
par  Avrel
14 votes

Devant l’afflux de demandes, voici une ébauche de ce qu’il faut savoir quand on a affaire à Pôle EMPLOIS en tant que précaire de l’ESR.

Cet article est une ébauche, je vous renvoie aux sites "spécialisés", n’hésitez pas à faire preuve de solidarité pour les autres précaires de l’ESR en envoyant des compléments. La fusion ASSEDIC/ANPE en Pôle EMPLOIS provoque déjà des situations invraisemblables, donc nous avons besoin de retour d’expérience dans l’ESR.

Quelques principes de base

L’agent n’est pas votre ami et il faut en dire le minimum. Partez du principe que votre interlocuteur ne connait rien à l’ESR (articles, qualification, statuts...), ce qui est le cas.

Par contre, il touche des primes s’il gère correctement son portefeuille de demandeurs d’emplois (à savoir taux de radiations).

Il vous doit des comptes sur ses propres démarches pour vous trouver un emploi, vous pouvez vous faire financer une audition par exemple mais il faut vous y prendre à l’avance et vérifier trois fois les papiers.

A savoir

1) un doctorant n’EST PAS un étudiant, donc NE PAS sortir sa carte d’étudiant, dire qu’on est chercheur (sinon exit les indemnités). On est en règle selon les conventions collectives, mais la plupart des agents se sont pas au courant... Une directrice d’Agence m’a personnellement conseillé de mentir "tant l’information ne passe pas..."

2) Vous allez être suivis par des gens qui ne comprennent rien au micro-secteur qu’est l’ESR. Vous êtes indemnisés par votre établissement d’origine la plupart du temps car la fac ne cotise pas aux assedic. Par contre, elle sous-traite son obligation de vous contrôler aux ASSEDIC et sous-traite son obligation de vous aider à retrouver du travail à l’ANPE. Maintenant c’est plus simple c’est Pôle emplois qui vous contrôle et vous "aide" (avec des convocations inutiles et des ateliers obligatoires pour faire votre CV)

3) Le travail d’un chercheur précaire n’en est pas un. Donc, écrire des articles, participer à des conférences, lire des ouvrages, rencontrer des collègues... tout cela ne vous dispense pas de chercher ACTIVEMENT du travail. Donc toujours avoir en réserve des courriels/courriers qui montrent que vous vous activez (lettre de refus de poste d’ATER, d’audition, de mission bidon, attestation des collègues comme quoi ils vous prendraient bien au labo mais il n’y a pas de poste, lettre du ministère comme quoi il n’y a pas de poste...etc)

4) Vacations, attention danger ! Je vous conseille de déclarer vos vacations uniquement quand vous serez payés. En attendant vous êtes en recherche d’emploi. C’est le conseil que donnent les universités qui payent les indemnités chômage. L’ANPE ne comprend pas ce type d’activités intermittente qui est payée uniquement à la fin de l’année.

En clair, travailler une heure par ci une heure par là risque de "perturber" vos indemnisations. Il est beaucoup plus simple de déclarer vos vacations sur un ou deux mois. De toutes manières vous serez payés avec 6 mois de retard. Cette situation risque de vous obliger à "mentir" de temps à autre à votre conseiller et vous met dans une situation impossible vis-à-vis de votre/vos employeurs.

Financer une audition ou un entretien d’embauche.

Vous êtes convoqué dans une semaine (comme souvent)...

Si votre conseiller est sympa, si son directeur, si le budget du dit directeur... bref, les démarches prennent cinq minutes... Par contre, si ces éléments ne sont pas réunis ben làà il faut quinze jours et plus...

L’ANPE doit faire signer un papier par le directeur d’agence, l’entretien doit être un entretien (le terme audition pose problème). Le boulot doit être un CDI (l’année de stage du MCF, pose problème). Pour une audition c’est le moment de faire de la sémantique, la aussi le concours du mais "mais mes collègues à l’agence tartempion eux l’ont obtenu". Si vous obtenez le sésame rose (papier rose de l’anpe) qui vous permet de prendre un billet SNCF, vérifiez les billets SNCF, les agents vacataires de la SNCF peuvent se tromper car ils ignorent ce cas de figure. Par ailleurs, n’en profitez pas pour faire une visite à la bibliothèque de la fac ou du musée local, une discussion informelle avec un collègue, l’ANPE vous impose un retour express (2 jours max pour l’aller-retour). Enfin, il vous faut un coup de tampon et une signature des auditeurs (du meilleur effet), n’oubliez pas de la renvoyer à l’ANPE sinon Radiation...

Partez du principe qu’il faut mieux y aller à 2 ou 3 si ça se corse.

Par exemple, j’ai été radié : j’étais en CDD (ATER), je suis resté donc encore inscrit (travail temporaire) mais dispensé de recherche d’emploi ; j’ai été toutefois convoqué à l’ANPE en retard, j’ai reçu la convocation après la date de RV. J’ai été radié. Avec plusieurs RAR j’ai obtenu gain de cause mais impossible de rendre effective cette annulation, vous savez les ordinateurs..- AC ! et quelques amis solidaires, en une seule visite m’ont permis de faire annuler une radiation abusive. Rétrospectivement j’aurais dû les contacter après le premier RAR... Notons que l’ANPE ne m’a plus fait d’ennuis après cette seule petite action.

— - Faites-nous part de vos expériences de précaires dans l’ESR, soyez solidaires...

Sources

— AC !
— ACTU CHOMAGE
— RTO



Commentaires

Logo de Medzo
jeudi 10 avril 2014 à 18h47 - par  Medzo

Bonjour Lousa,
Je me permets de vous écrire car je suis dans la même situation que vous. Je suis doctorant, non boursier, et je donne des vacations à l’université. Je suis inscrit au pôle emploi depuis octobre 2013, car je ne travaille pas, et je suis obligé de financer mes recherches. Je ne serai payé qu’à la fin du mois de juin. Je souhaite savoir si la somme payée au mois Juin, sera indiqué sur mon bulletin d’impôt. ?Aussi, dois-je déclarer, plus tard ces vacations au pôle emploi ? Je suis un perdu, et je ne sais pas quoi faire.
Avec mes remerciements.

Logo de Jiminy
mercredi 18 décembre 2013 à 10h10 - par  Jiminy

Bonjour,
j’entame mon parcours du combattant !
Doctorante en anthropologie, 1ere année…
Puis-je me rendre à Pole Emploi, me définir comme chercheuse (et pas signifier que je suis doctorante) sans avoir de problèmes ?
Je loge dans une résidence universitaire (qui accueille aussi artistes et chercheurs mais ils ont mon justificatif de scolarité)
Risqué ?..
M’inscrire à Pole Emploi serait dans un but d’avoir le ras ou une petite alloc (25 ans et j’ai tout le temps travaillé).
Merci de vos réponses qui me seront très utiles !
J

Logo de Anne
vendredi 12 juillet 2013 à 13h05 - par  Anne

Bonjour,

Je termine actuellement une année d’ATER à temps plein. Fin août/début septembre, je vais m’inscrire au chômage et continuer à chercher un emploi. Cependant, on m’a proposé de faire des vacations de septembre à novembre. Je n’arrive pas à comprendre/à savoir :
1. si je peux accepter car je n’ai pas d’emploi principal,
2. comment ça se passe pour le paiement ...
3. si je peux quand même m’inscrire à pôle emploi sachant que ces vacations ne feront jamais un temps plein (au niveau temps + salaire)

Merci d’avance pour vos réponses ou commentaires,
Bien Cdt

Logo de pamette
jeudi 31 janvier 2013 à 09h55 - par  pamette

Bonjour,
Après la fin de mon contrat d’ATER, je me suis inscrite à Pole Emploi le 04 septembre 2012.
Lors du rdv, j’ai laissé échappé que je me réinscrivais en tant qu’étudiante pour la dernière année afin de soutenir ma thèse début 2013. La conseillère m’a dit qu’elle n’était pas censée le savoir et qu’il fallait que je garde cette info pour moi... ! sympa !

Au cours du mois d’octobre je me suis donc réinscrite à l’Université... et au dernier moment, je me suis dit qu’il fallait que je me réinscrive à la sécu éudiante, car je ne pouvais justifier d’une exonération. Je pensais que fournir les bulletins d’indemnités de Pole Emploi (et mes cotisations) risquaient de faire court-circuiter mon droit aux indemnités...

Pensez-vous que je peux aujoud’hui demander ma radiation de la sécu étudiante ainsi que le remboursement des droits payés ? D’autant que là, en attendant, j’ai aucun dossier de séucrité sociale !! toutes mes feuilles de soins sont en attente de création de mon dossier à la CPAM !

Logo de doctorante étrangère
mercredi 30 janvier 2013 à 11h46 - par  doctorante étrangère

Un petit suivi :
J’ai rencontré une avocate au barreau, qui a étudié ce dossier (inscription des doctorants-étudiants étrangers à l’ANPE) en détails et qui m’a donné ses conclusions suivantes :
=> OUI, j’ai raison sur l’argumentation, IL Y A BIEN LIEU une contradiction entre les dispositions légales. Il y a bien une base juridique pour faire un appel au tribunal.
=> Le recours au médiateur.... Elle ne voit pas pas trop le sens, car le médiateur ne peut pas changer les dispositions légales existantes
=> Le recours au tribunal est possible, mais il faut payer l’avocat, car l’aide juridictionnelle est trop restrictive pour cette action qui demandera pas mal de travail et de temps.
=> Elle recommande une action en justice collective, demandée par une/plusieurs associations qui payeraient les avocats....
=> Il existe PEUT ÊTRE déjà quelque part des décisions de Tribunal concernant les doctorants ÉTRANGERS et leur inscription au Pôle emploi, mais encore faut il les retrouver...

Voilà.. les commentaires ?

Par ailleurs, il y a eu une pétition publiée sur ce même site qui vient soutenir les propositions faites par la CJC (Assises de l’ESR dec., 2012) pour le Projet de Loi en cours : entre autre, généralisation de la carte de séjour "scientifique - chercheur" pour tous les doctorants (cette carte est admise pour l’inscription à l’ANPE).
La pétition vise aussi à inclure la carte de séjour "étudiant" dans la liste des pièces acceptées à l’inscription (pour égaliser avec tous les autres étudiants qui peuvent s’inscrire selon l’article R5411-9 du Code du Travail)

ALORS LES DOCTORANTS ÉTRANGERS ET TOUS CEUX QUI SOUTIENT L ÉGALITÉ DES DROITS, SOUTENEZ : SIGNEZ ET DIFFUSEZ

Logo de antonin
vendredi 18 janvier 2013 à 16h55 - par  antonin

Bonjour Lousa,
Vous n’avez pas à déclarer les heures chaque mois car pour cela Pôle Emploi vous demandera les feuilles de salaires. Ce que vous n’aurez qu’à la fin. Par contre, lors du paiement des heures (une fois tout fini et après un délai...) vous avez deux options : 1) déclarer les heures et le salaire (avec fiche de salaire) 2) ne rien faire. Dans le cas 1) vous perdrez des allocations dans le cas 2) vous ne perdrez rien. Sachant que les universités ne cotisent à rien pour les vacations, il y a très peu de risques que Pôle Emploi soit au courant. Finalement c’est de bonne guerre vue la médiocrité des salaires de vacataire ;-)

Logo de Lousa
jeudi 17 janvier 2013 à 10h44 - par  Lousa

Bonjour,

Je fais une thèse en littérature française et ai bénéficié durant trois ans d’un contrat doctoral aujourd’hui terminé.
Cette année je vais continuer à donner des cours mais en tant que vacataire, touchant le chômage, je me pose des questions
quant à ces heures de cours qui risquent de causer quelques perturbations. Je ne serai payée qu’à la fin du mois de juin, mais si je déclare chaque mois les heures travaillées, je vais perdre plus de 200 euros, ce qui est trop... Je ne sais pas comment faire ; puis-je déclarer l’ensemble des heures au mois de juin ? Quels sont les risques ? Pôle Emploi m’a dit que le règlement consistait à déclarer chaque mois les heures travaillées, de leur apporter une attestation.... Y a-t-il des personnes dans ce cas qui pourraient me faire partager leur expérience ?

D’avance merci !

Logo de doctorante étrangère
samedi 22 décembre 2012 à 13h30 - par  doctorante étrangère

Antonin, merci pour votre réponse !..

Bien sûr, avec le soutien de PAPERA et d’autres partenaires c’est encore mieux. En plus, il faudrait prévoir le coté technique, e.g. possibilité de signer numériquement la pétition en toute légalité, pour que n’importe quel partenaire ou interlocuteur puisse compter les signatures sans contestation possible... Reste à préparer le texte et réfléchir à qui faudra-t-il l’adresser, je pense à une lettre ouverte au Ministre de l’Enseignement supérieur et de Recherche ??.. Je vais peut être re-contacter la CJC pour me renseigner.

Je pense très sincèrement, qu’il y a un bug dans la législation et contradiction entre les différents textes juridiques. Je pense que ce problème a vraiment des proportions très importantes, alors il faudrait vraiment essayer de faire bouger les choses, tant pour les étudiants et doctorants en général que pour les étudiants/doctorants étrangers en particulier.

Pour Aknes : Pour les recours à l’ANPE, essayez d’adresser un mail de réclamation via leur site, ils s’engagent à répondre dans les 7 jours max. Sinon, la voie de recours indiquée sur le site de l’ANPE : une lettre de Recours gracieux (contestation de leur décision) au Directeur délégué de votre ANPE avec accusé de réception. Puis, si il n’y a pas de suite positive - le recours au Médiateur de l’ANPE (il y a l’adresse sur le site de pôle emploi), c’est un juriste indépendant qui essayera de régler le litige à l’amiable. Finalement, il y aura le Tribunal, pour lequel on peut demander une aide juridictionnelle. Il ne faut pas laisser passer ce genre de choses, je trouve ça aberrant cette attitude méprisante de certains clercs...

Logo de Aknes
samedi 22 décembre 2012 à 07h23 - par  Aknes

Bonjour,

Peut etre que vous connaissez dejà mais voici un site qui peut vous aider dans vos démarche :

http://www.recours-radiation.fr/obs...

Dans mon cas j’ai bien l’impression que le pole emploi n’enverra jamais de justificatif à l’universite pour mes allocations chomages. Ils ne m’ont jamais envoyé mon code personnel et m’ont dsinscrite dès mon premier entretien. Je n’ai pas pu m’actualiser et en me laissant sans information pour cette dsinscrition pendant dux mois, je ne peux plus réclamer quoique ce soit.

Donc pour tout les ATER et doctorants qui s’inscrivent au pole emploi, demandez l’adresse mail de votre conseillère. Très rapidement demadez l’état de votre dossier sur papier, on vous raccrochera au nez au 3949 alors envoyez une lettre avec accusé de reception au directeur.

Logo de antonin
vendredi 21 décembre 2012 à 13h37 - par  antonin

Bonjour,
Le site de PAPERA est là pour ça ! Donc la pétition peut-être soit déposée en autonomie via le système de publication libre soit envoyée par email à col.papera [arobase] gmail.com afin de soumettre un soutien officiel de PAPERA (et d’autres collectifs/Asso de notre réseau) avant publication.
Solidairement

Logo de doctorante étrangère
jeudi 20 décembre 2012 à 18h04 - par  doctorante étrangère

PS. Pour contribuer de manière générale à cette discussion et surtout aux interrogations des doctorants perdus devant le refus d’inscription à l’ANPE ou le refus de versement des allocations (doctorants français/européens du coup, parce que pour les "hors EU" c’est encore plus compliqué) :

Je vous conseille très fortement d’aller consulter/télécharger la note récente et très bien documentée de l’ANCMSP (30/09/12) disponible sur

http://ancmsp.com/Chomage-et-fin-de...

LA JURISPRUDENCE ET LES LETTRES MINISTÉRIELLES MONTRENT SANS AMBIGUÏTÉ QUE SES REFUS SONT INFONDÉS ET ILLÉGAUX.

LE CODE DU TRAVAIL, LA JURISPRUDENCE (et les lettre du Ministère concernant les doctorants en particulier) DISENT QUE LE STATUT ETUDIANT N EMPÊCHE PAS D ETRE INSCRIT ET DE RECEVOIR LES ALLOCS, si les modalités de sa formation lui permettent de rechercher activement le travail (même étant en rédaction de thèse) !

Alors, téléchargez ces textes (ils sont accessibles sur le lien ci-dessus) et présentez les !....

Solidairement

Logo de doctorante étrangère
jeudi 20 décembre 2012 à 17h32 - par  doctorante étrangère

Bonjour,
C’est vrai que mon commentaire à disparu de cette page, mais c’est probablement dû au fait que l’article complet (que j’ai envoyé au même temps) a paru dans la rubrique des témoignages sur la précarité du site PAPERA. Je les remercie au passage...

Voici donc le lien sur cet article, qui résume toute la situation et les textes juridiques concernés... en espérant que ça puisse servir aux doctorants, et aux doctorants étrangers. Il semble que pour ma part, comme pour tous les doctorants étrangers concernés, c’est loin d’être gagné...

http://www.collectif-papera.org/spi...

Personnellement, je pense qu’il est plus que temps de trouver un endroit sur internet pour publier une pétition ou une lettre ouverte (reste à savoir, à qui, quelle instance ??) et collecter les signatures des doctorants étrangers dans la même situation de discrimination. Je suis sûr que la CJC aura beaucoup plus de facilité à faire entendre une quête, si elle provient des centaines, voire milliers de personnes !...

Collectif PAPERA, pourrait-il nous donner un tel espace sur son site ?..

Logo de antonin
mardi 18 décembre 2012 à 11h33 - par  antonin

Bonjour,

Le mieux est de demander un rendez-vous avec le directeur de l’agence Pôle-emploi dont vous dépendez. Il faut y aller en personne et ne pas lâcher tant que le directeur ne vous reçoit pas. Accompagnez cette demande de régularisation par une lettre explicative très factuelle mais très "énergique". Pôle-Emploi joue souvent les grosses mécaniques imperturbables mais quand on secoue fort ça se décoince parfois vite.
Solidairement,
Antonin

Logo de Agnes
mardi 18 décembre 2012 à 03h00 - par  Agnes

Bonjour,

Je vous explique mon cas. Mon contrat d’ATER s’est terminé fin aout. Je me suis inscrite au pole emploi le 6 septembre. J’ai eu une entretien le 2 octobre. Suite à ce rendez vous, je suis allee au bureau du chomage de mon université. Lorsque j’ai vous m’actualisé en novembre impossible. Je n’ai pas mon code personnel. Je demande qu’on me fournisse mon code personnel et on me raccroche au nez. Je rapelle le bureau du chomage qui m’informe qu’ils n’ont pas reçu de papier du pole emploi. Aujourd’hui le 17 décembre je rappele le pole emploi. Je suis sans ressource depuis le 31 aout. Une dame me crie dessus en me disant que je me suis désinscrite le 2 octobre. Je lui explique que ce n’est pas possible puisque j’ai eu mon rendez vous le 2 octobre, je lui explique que j’ai besoin de mon code personnel et elle me raccroche au nez. Je rapelle une personne me dit que je suis désinscrite depuis le 2 octobre. Je lui réexplique que ce n’est pas possible. Elle me dit que c’est moi qui me suis désinscrite. Elle m dit qu’ils ne me paieront pas ni octobre ni novembre mais qu’elle peut me réinscrire pour le 17 decembre. Je suis perdue. J’’ai trouvé un emploi pour le 1 janvier. Elle me dit que je devrais subvenir moi même à mes besoins jusqu’à cette date. Je n’ai jamais été au chomage. C’est la premiere fois. Je travaille depuis mes 16 ans en même temps que mes études. J’ai été allocataire de recherche et monitrice pendant 3 ans puis ATER à temps plein pendant un an et je ne vais pas toucher le chomage. Je n’avais que 4 mois à passer au chomage. Je ne comprends pas pourquoi j’ai été désinscrite le jour de mon entretiens. J’ai pourtant tout respecter. Merci de votre aide je suis complètement perdue.

Logo de anonyme
jeudi 8 novembre 2012 à 13h26 - par  anonyme

Bonjour,
Nous doctorants/post-doctorants étrangers on est les plus emmerdés ! personnellement j’étais en contrat CIFRE donc salarié d’une (grande) entreprise française, j’ai donc cotisé aux ASSEDIC pendant 3ans !! à la fin d mon contrat eh bien NON j’ai pas le droit car mon titre de séjour (étudiant) ne m’autorise pas à m’inscrire !!! comment ça se fait que ce titre de séjour m’autorise à travailler à 100% cotiser aux ASSEIDC et payer les impôts alors qu’à la fin ne m’autorise pas à bénéficier de ce qu’est censé être ASSURANCE en cas du chômage !! hallucinant sont bizarres ces lois à deux balles franchement !!!
Ensuite une fois scientifique (obtenu pour mener des travaux de recherche dans un établissement agrée souvent la fac) ce titre de séjour en fait (en principe) c’est un TS salarié (pas dans une entreprise mais dans la recherche) en gros c’est ça koi !! et au contraire de celui d’étudiant le législateur a prévu qu’un scientifique peut s’inscrire dans la liste des demandeurs d’emploi (et le cas échéant bénéficier de l’ARE pour laquelle il a du cotisé) OR la validité de ce TS s’achève SOUVENT à la fin du contrat (la convention d’accueil) et donc le scientifique n’est plus en face d’un problème d’incompatibilité de TS mais PIRE il n’as plus de TS !!! SI vous avez compris quelque chose faites moi signe svp !! car franchement les choses sont trop claire pour qu’en rajoute plus ... à bon entendeur.

http://cjc.jeunes-chercheurs.org/fa...
http://dopamines.mines-paristech.fr...

Logo de man56
mardi 6 novembre 2012 à 22h36 - par  man56

bonjour

où est passé le post (commentaire) de la doctorante étrangère qui n’a pas pu s’inscrire au pôle-emploi le 26/10/2012 à la fin de son CDD d’ATER. je suis dans le même cas et j’aimerai bien savoir si elle a pu régler sa situation ! qu’elle se manifeste,merci

mercredi 6 juillet 2011 à 11h12

Je suis complètement d’accord avec toi Yannick, j’ai eu plus ou moins la même expérience que toi, et c’est vrai que le Pôle Emploi ne respecte que très rarement les qualifications des chercheurs d’emploi, ce qui est très frustrant surtout après tant d’années d’études. belote gratuite

Logo de Eve
mercredi 1er septembre 2010 à 13h33 - par  Eve

Bonjour,

On m’a dit qu’on pouvait avoir le chômage et son complément, soit 70% de notre ancien salaire par mois, si l’on effectue moins de 100h de vacation par mois. Mais en effet, doit-on envoyer aux Assedic la fiche de salaire des vacations qui -quand on connaît le système- signifie que l’on est en doctorat, donc étudiant... ? J’ai moi aussi peur, après deux années d’ATER, et encore en doctorat pour une année, de devoir rembourser les indemnités s’ils aperçoivent du doctorat encore en cours... ?? Quel discours doit-on tenir ?

Logo de antonin
vendredi 27 août 2010 à 04h22 - par  antonin

Bonjour Lilie,

Je te conseille de regarder ta feuille de salaire de vacataire. Il est fort possible que la fac où tu as fais tes vacations ne cotise pas aux assedic (pôle emploi). Ils ne le font que rarement pour les vacataires (ce serait bien d’avoir des retours d’ailleurs à ce sujet histoire de connaître les pratiques des administrations universitaires). Donc si tu ne vois rien, pas de ligne de cotisation, alors archive la tranquillement et fais comme si de rien n’était. Ils ne peuvent pas s’en apercevoir. Je ne crois pas qu’un recoupement se fasse avec les impôts. En tout cas pour moi, il n’y a pas eu de transfert d’info.

Si par contre, il y a cotisation (à vérifier avec la fac pour être sûr ça vaut le coup ;-) ), une deuxième chose est à regarder : la mention ou non des dates d’enseignements. S’il n’y a que le total d’heures, déclare que tout à été fait le mois indiqué sur la fiche de salaire (le mois de paiement). A ce moment, tu vas perdre des indemnités chômage correspondant au nombre d’heures travaillées... Par contre, si le mois de paiement est passé, il faut dire que tu n’as pas eu la feuille plus tôt. D’où le retard de signalement. Ils ne demandent pas le contrat... normalement. Et sur la feuille de salaire, il n’y pas de mention que tu es étudiante, normalement.... Si tu en arrives là dans les ennuis et que les "normalement..." ne sont pas pour toi alors recontacte nous et/ou RTO. Eux sont très aguerris quand ça chauffe !

Bon courage et bonne chance

Antonin

jeudi 26 août 2010 à 20h34

Salut

POLE EMPLOIS ce n est pas tes amis
tu peux compter sur leurs incompetence en matiere d ESR, etant en formation, le doctorat tu peux beneficier du PAR, etant etudiante tu ne peux pas. Donc il faut en dire le moins possible. Theoriquement c est le dernier employeur qui compte pour les indemnites. Il y a sans doute moyen de cumuler ou de les toucher successivements mais je ne sais pas comment.

Pour tes questions en fin de messages, Je te recommande de contacter

RTO
http://www.collectif-rto.org/

solidairement

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Calendrier de la campagne 2013 de qualification universitaire

lundi 9 juillet 2012

Sur le site du ministère :

Chaque candidat doit remplir un dossier pour chacun des deux rapporteurs désignés. Ce dossier comprend :

les pièces obligatoires précisées dans l’article 4 de l’arrêté du 16 juillet 2009 modifié par arrêté du 20 août 2010 des documents complémentaires exigés par les différentes sections du CNU. Ils seront communiqués ultérieurement.

La validité de la qualification est appréciée à la date de clôture des inscriptions au concours ouvert pour chaque emploi. Les candidats à la qualification ne peuvent pas se porter candidats sur les postes dont le dépôt de candidatures serait clos avant la date de prise d’effet de leur qualification

Nouvelle politique des Préfectures sur le titre de séjours scientifiques

samedi 19 février 2011

Voici une petite réactualisation concernant les titres de séjour scientifiques transmise par Sophie Gerber (INRA) :

La Préfecture a changé de politique concernant la durée des titres de séjour scientifiques. Elle ne délivrera plus automatiquement des titres d’un an comme elle le faisait jusque là indifféremment pour les séjours inférieurs et supérieurs à un an. Dorénavant, dans le cas d’un renouvellement de titre de séjour scientifique, la durée inscrite sur la convention sera prise en compte. Ainsi si la convention dure plus d’un an le chercheur bénéficiera d’un titre pluriannuel mais si la convention dure moins d’un an, le titre de séjour expirera le même jour que la fin de la convention. J’attire votre attention sur ce dernier point qui peut s’avérer problématique pour les chercheurs.

A titre d’exemple, une convention d’accueil d’une durée de six mois donnera droit à un titre de séjour de six mois et non plus d’un an, il faudra donc anticiper les renouvellements de contrat plus de deux mois en avance sous peine de devoir recommencer la procédure de demande de convention d’accueil et de renouvellement de titre de séjour tous les six mois. Je vous rappelle qu’une convention d’accueil peut couvrir plusieurs contrats successifs et peut permettre à un chercheur de consacrer son temps et son énergie à ses recherches sans avoir à courir après sa nouvelle convention d’accueil tous les trois mois.

De plus à chaque renouvellement de sa carte de séjour, un scientifique doit s’acquitter d’une taxe OMI de 110 euros.

Recrutement 2011 de PRAG / PRCE

jeudi 2 décembre 2010

[Blog Histoires d’universités | 30/11/2010 | par Pierre Dubois]

À quoi aboutissent deux modes de gestion des ressources humaines, celui des universités autonomes passées aux “responsabilités et compétences élargies” et celui centralisé du ministère de l’Éducation nationale ? A une situation parfaitement ubuesque. La preuve : la procédure de recrutement des PRAG et des PRCE dans les universités pour l’année 2011 est lancée. On se dit que son calendrier et ses différentes étapes vont forcément coincer ici ou là.

(...)

Listes de qualifications : précision sur leur expiration

vendredi 29 octobre 2010

Depuis le décret n°2009-460, « La liste de qualification cesse d’être valable à l’expiration d’une période de quatre années à compter du 31 décembre de l’année de l’inscription sur la liste de qualification. » Ainsi, si vous avez été qualifié en janvier ou février 2007, vous restez qualifié jusqu’au 31/12/2011. Vous pouvez ainsi postuler sur les postes publiés au fil de l’eau en 2011 sans redemander une nouvelle qualification.

Campagne de recrutement ATER 2010-2011 à Paris 8

lundi 3 mai 2010

Campagne ouverte du 28 avril 2010 au 20 mai 2010 inclus

  • Université de Paris 8 à Saint Denis Des postes sont susceptibles d’être vacants dans les sections suivantes : 01, 02, 03, 05, 07, 11, 12, 16, 18, 23, 25 - 26, 27, 61, 70, 71.
  • Institut technologique de Montreuil
    Sections 61 et 27.
  • Institut Technologique de Tremblay
    Pour les sections suivantes : 71 et 11.

Pour plus d’informations et télécharger le dossier de candidature pour l’année universitaire 2010-2011

http://www.univ-paris8.fr - rubrique : enseignants – ATER

Soutenir par un don