Le projet de thèse, un processus itératif ?

Les aspects concrets de la thèse | 23 mai 2011 | par Raphaëlle Parizet
mercredi 3 août 2011
par  antonin
4 votes

Résumé de la séance du séminaire « ACT » du mercredi 11 mai 2011

Comment construire un projet de thèse ? Quelles questions se poser ? Faut-il s’inscrire dans un courant doctrinal ? Comment articuler un enracinement empirique solide et un usage interprétatif savant ?

Dans le prolongement de l’ouvrage La rigueur du qualitatif, Jean-Pierre Olivier de Sardan (JPOS), anthropologue africaniste et directeur d’études à l’EHESS, propose de revenir sur le processus de production d’un projet de thèse.

Issu de réflexions avec son collègue Jean-Claude Passeron et de discussions avec des doctorants, cet ouvrage propose une alternative aux deux postures l’une épistémologique et théorique pouvant finalement se cantonner à une posture philosophique, l’autre méthodologique, n’ayant à offrir qu’une boite à outils relativement limitée.

JPOS rappelle que les projets de thèse des jeunes doctorants et les projets de recherche des chercheurs confirmés sont similaires dans les étapes de questionnement. Deux principes guident selon lui les projets d’anthropologie et de sociologie qualitative :

  • une base empirique solide, notamment afin de contrecarrer une tendance actuelle vers l’essayisme ;
  • l’orientation qualitative des travaux

 Une problématique exploratoire, souple et provisoire

PNG - 67.6 ko

Selon JPOS, deux pièges menacent les disciplines anthropologique et sociologique. D’une part, le cadre mental des hypothèses. Il refuse une approche positiviste des hypothèses et met en garde contre le risque de confondre postulat et hypothèses de recherche. En ce sens, JPOS souligne que préciser que les acteurs ont des représentations différenciées selon leur position ne constitue pas une hypothèse de recherche. De l’autre, le cadre mental des théories préconstruites a tendance à enfermer les doctorants dans une attitude révérencieuse. L’intérêt des références théoriques repose sur la construction d’un dispositif de production de connaissances innovantes. En ce sens, l’éclectisme théorique est préférable à une allégeance théorique exclusive.

La problématique exploratoire consiste en un ensemble de questions de recherche organisées permettant in fine la production de nouvelles questions de recherche.

Dans cette perspective, JPOS propose la notion de « concepts exploratoires » en tant qu’échafaudage pour le chercheur. Les concepts exploratoires ne sont pas nécessairement explicatifs ou interprétatifs. Au contraire, ils constituent des pistes produisant une curiosité empirique nouvelle. À ce titre, voir notamment le concept de « normes pratiques », développé dans l’article Researching the practical norms of real governance in Africa, (2008).

 Les composantes du projet de thèse

JPEG - 23.4 ko
Photo : Tristan Loloum

Le choix du thème, de l’objet de recherche, est un compromis entre une volonté, des opportunités et des hasards. Néanmoins la justification de l’objet est incontournable notamment dans l’aspect innovant de la recherche. Le lien entre littérature pertinente, recherche empirique et les questionnements personnels du chercheur est selon JPOS. le triangle d’or de la recherche. En ce sens, premièrement, l’état de la question doit être réalisé en fonction de la pertinence vis à vis de l’objet de recherche en évitant les écueils de l’allégeance théorique, du compromis tactique et d’une littérature trop scolaire.

Deuxièmement, la série de questions posées doit être commentée. Si un travail de recherche en sociologie ne cherche pas à répondre à la question « pourquoi » mais à la question « comment », le sociologue doit néanmoins se poser la question du « pourquoi » de son terrain.

Troisièmement, la transformation de la problématique en dispositif d’enquête consiste à travailler les questions que le sociologue se pose sur son terrain. Il s’agit de revenir sur les questions exploratoires et de les affiner et les retravailler en fonction de son terrain.

Quatrièmement, l’aspect méthodologique – souvent catastrophique dans les soutenances de thèse selon JPOS – consiste à ancrer empiriquement les méthodes utilisées. Il s’agit de mettre en perspective les affinités (s)électives entre la méthode et l’objet de recherche.

 Le processus itératif de production du projet de thèse

Quatre étapes marquent ce processus :

  • le choix du sujet
  • la déclaration d’intention, nourrie de littérature et de terrain de repérage, elle conduit au
  • pré-projet qui, alimenté par la littérature grise et concrétisé par un terrain/site(s) témoin(s), permet d’aboutir au
  • projet final

Finalement, la construction du projet de thèse consiste en un double effet d’entonnoir. Dans un premier temps un entonnoir inversé qui consiste à l’adjonction d’éléments permettant d’aboutir à un projet de thèse. Dans un second temps, celui de l’analyse, un entonnoir qui traduit un processus de sélection des éléments collectés par le biais de l’analyse rigoureuse.

par Raphaëlle Parizet


Lire sur Les aspects concrets de la thèse

Travaux cités pendant le séminaire PNG - 15.5 ko

ANDERSON, Nels, Le Hobo, sociologie du sans-abris. Présentation et postface d’Olivier SCHWARTZ. Nathan, coll. Essais et Recherches, 1993 [1923]

BECKER, Howard S., Écrire les sciences sociales. Commencer et terminer son article, sa thèse ou son livre, Economica, Coll. Méthodes des sciences sociales, 2004 [1986].

BECKER, Howard S., Les ficelles du métier. Comment conduire sa recherche en sciences sociales, La Découverte, coll. « Guides Repères », 2002, 360 p.

KINTZ, Danièle, 1987, « De l’art peul de l’adultère », Bulletin de l’AFA, 29‑30, p. 119‑143.

OLIVIER DE SARDAN, Jean-Pierre, Researching the practical norms of real governance in Africa, Discussion Paper, n°. 5 Dec, 2008 < http://www.institutions-africa.org/filestream/20090109-discussion-paper-5-researching-the-practical-norms-of-real-governance-in-africa-jean-pierre-olivier-de-sardan-jan-2009>

PASSERON, Jean-Claude, Le raisonnement sociologique. L’espace non-poppérien du raisonnement naturel, Paris, Nathan, 1991, 408 p.

QUIVY Raymond et VAN CAMPENHOUDT Luc, Manuel de recherche en sciences sociales, Dunod, coll. SOCIALE, 2006.



Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Calendrier de la campagne 2013 de qualification universitaire

lundi 9 juillet 2012

Sur le site du ministère :

Chaque candidat doit remplir un dossier pour chacun des deux rapporteurs désignés. Ce dossier comprend :

les pièces obligatoires précisées dans l’article 4 de l’arrêté du 16 juillet 2009 modifié par arrêté du 20 août 2010 des documents complémentaires exigés par les différentes sections du CNU. Ils seront communiqués ultérieurement.

La validité de la qualification est appréciée à la date de clôture des inscriptions au concours ouvert pour chaque emploi. Les candidats à la qualification ne peuvent pas se porter candidats sur les postes dont le dépôt de candidatures serait clos avant la date de prise d’effet de leur qualification

Nouvelle politique des Préfectures sur le titre de séjours scientifiques

samedi 19 février 2011

Voici une petite réactualisation concernant les titres de séjour scientifiques transmise par Sophie Gerber (INRA) :

La Préfecture a changé de politique concernant la durée des titres de séjour scientifiques. Elle ne délivrera plus automatiquement des titres d’un an comme elle le faisait jusque là indifféremment pour les séjours inférieurs et supérieurs à un an. Dorénavant, dans le cas d’un renouvellement de titre de séjour scientifique, la durée inscrite sur la convention sera prise en compte. Ainsi si la convention dure plus d’un an le chercheur bénéficiera d’un titre pluriannuel mais si la convention dure moins d’un an, le titre de séjour expirera le même jour que la fin de la convention. J’attire votre attention sur ce dernier point qui peut s’avérer problématique pour les chercheurs.

A titre d’exemple, une convention d’accueil d’une durée de six mois donnera droit à un titre de séjour de six mois et non plus d’un an, il faudra donc anticiper les renouvellements de contrat plus de deux mois en avance sous peine de devoir recommencer la procédure de demande de convention d’accueil et de renouvellement de titre de séjour tous les six mois. Je vous rappelle qu’une convention d’accueil peut couvrir plusieurs contrats successifs et peut permettre à un chercheur de consacrer son temps et son énergie à ses recherches sans avoir à courir après sa nouvelle convention d’accueil tous les trois mois.

De plus à chaque renouvellement de sa carte de séjour, un scientifique doit s’acquitter d’une taxe OMI de 110 euros.

Recrutement 2011 de PRAG / PRCE

jeudi 2 décembre 2010

[Blog Histoires d’universités | 30/11/2010 | par Pierre Dubois]

À quoi aboutissent deux modes de gestion des ressources humaines, celui des universités autonomes passées aux “responsabilités et compétences élargies” et celui centralisé du ministère de l’Éducation nationale ? A une situation parfaitement ubuesque. La preuve : la procédure de recrutement des PRAG et des PRCE dans les universités pour l’année 2011 est lancée. On se dit que son calendrier et ses différentes étapes vont forcément coincer ici ou là.

(...)

Listes de qualifications : précision sur leur expiration

vendredi 29 octobre 2010

Depuis le décret n°2009-460, « La liste de qualification cesse d’être valable à l’expiration d’une période de quatre années à compter du 31 décembre de l’année de l’inscription sur la liste de qualification. » Ainsi, si vous avez été qualifié en janvier ou février 2007, vous restez qualifié jusqu’au 31/12/2011. Vous pouvez ainsi postuler sur les postes publiés au fil de l’eau en 2011 sans redemander une nouvelle qualification.

Campagne de recrutement ATER 2010-2011 à Paris 8

lundi 3 mai 2010

Campagne ouverte du 28 avril 2010 au 20 mai 2010 inclus

  • Université de Paris 8 à Saint Denis Des postes sont susceptibles d’être vacants dans les sections suivantes : 01, 02, 03, 05, 07, 11, 12, 16, 18, 23, 25 - 26, 27, 61, 70, 71.
  • Institut technologique de Montreuil
    Sections 61 et 27.
  • Institut Technologique de Tremblay
    Pour les sections suivantes : 71 et 11.

Pour plus d’informations et télécharger le dossier de candidature pour l’année universitaire 2010-2011

http://www.univ-paris8.fr - rubrique : enseignants – ATER

Soutenir par un don